La dernière fin de semaine de camping - Sophie Martin

Mon blogue

La dernière fin de semaine de camping

La dernière fin de semaine de camping - Sophie Martin

J’ai hâte !  Bon, je n’ai pas trop hâte en même temps… c’est la dernière chance que j’aurai pour faire du camping. Alors, je la prends, coûte que coûte ! Je devrai prendre une journée de congé du travail, et annuler mon rendez-vous pour le varices, mais ça ne me fait rien. J’aime trop cette activité pour laisser passer cette opportunité. Et, vu que je ne pourrai pas y retourner jusqu’à l’an prochain, j’en profite aujourd’hui.

J’aime la nature. Non, je n’aime pas ça, j’adore ça ! Me retrouver dans la nature, à me promener dans les sentiers, à faire du canot sur le lac, à faire rôtir du pain ou des saucisses végétariennes sur un feu de camp, voilà ce qui me fait le plus plaisir. Je me sens bien quand je suis en plein milieu d’un boisé. Certaines personnes m’ont dit qu’elles se sentent perdues dans le fond d’une forêt, car elles sont trop habituées à la vie de la ville. C’est vrai que nous sommes, en tant que société en général, déracinés, c’est-à-dire que nous ne reconnaissons plus d’où nous venons : la nature. Nous appartenons à la Terre à même titre que tous les autres êtres vivants de la planète, et il ne faut pas oublier que c’est elle qui nous nourrit. Sans elle, nous ne pourrions pas survivre.

Mais là, je vais sortir avec mes amis. Je vais aller faire du camping pour aller nager dans le lac, et profiter de notre temps ensemble. Nous allons rire et nous promener là où nos chances de rencontrer d’autres gens sont très minimes. Nous serons tellement emballés dans ce que nous faisons que nous ne verrons pas le temps passer.

La technologie va rester dans nos bagages. Certes, vu que nous avons des appareils qui sont excellents en cas d’urgence, comme un cellulaire, c’est une très bonne idée de l’apporter avec nous. Mais, pendant la fin de semaine, il restera bien caché dans le fond d’un sac. À part cela, nous allons laisser toute technologie à la maison. Pas de laptop, pas d’iPad, pas de tablette… seulement des livres et une bonne vieille guitare. Nous sortons de la ville en partie pour avoir une très bonne raison de passer du temps ensemble et nous amuser comme des fous.

Et vu que c’est la dernière chance, je ne veux absolument pas la rater !